SONGE : ILS ONT TRANSFORME MON EGLISE EN HOPITAL

26 mars 2020 - 36 vues

Ils ont transformé mon eglise en Hôpital
Songe reçu ce dimanche 22/03/2020

La scène se passe dans une eglise à taille moyenne, celle de ma vie natale, cette eglise est divisée en 4 rangées, deux à droites et deux à gauche. Les rangées à droite sont transformées vers l’avant qui mène à l’autel en bloc opératoire, j’ai vu 3 lits médicalisés, une ou deux personnes habillées comme des chirurgiens qui se préparent à une intervention chirurgicale, avec tout l’équipement vestimentaire des mesures de prévention dans le cadre des actes chirurgicaux. Comme nous le savons des actes chirurgicaux impliquent le port d’équipement spécifique de protection destiné aux professionnels pour éviter tout risque d’infection et contamination. Le port d’une tenue spécifique tout au long de l’intervention a pour but de protéger le patient et l’équipe soignante de toute contamination par des germes exogènes. Certes l’habillage à lui seul ne suffit pas à assurer la sécurité aseptique du patient. Des règles de comportement en gestuelle aseptique s’imposent également. Cette recommandation s’applique pour toute intervention chirurgicale. Dans ce songe, j’ai vu ces personnes habillées en tenue de chirurgiens, ils portaient, des Casaques chirurgicales, les masques, les charlottes, les surchaussures, des sabots, Tabliers , une personne enfilait des gants couleurs beige. Ces lits médicalisés étaient vides, il n’avait aucun malade, l’éclairage de la pièce (l’eglise) était une lumière tamisée, comme s’y vous étiez dans un bloc opératoire sans malade.
L’autre partie de cette rangée droite qui ava vers le fond de la pièce avait des bancs vides.
Les deux rangées gauches avaient également des bancs et s’étaient vides.
Puis le SEIGNEUR JESUS-CHRIST s’adressant aux pasteurs disait : Ils ont transformé mon eglise en hôpital en réalité ces hommes en tenue de chirurgiens étaient des pasteurs. C’est à peine si on voyait leur visage, ils étaient lourdement équipés et habillés. La suite dans la vidéo.

A travers ce songe, nous comprenons que nous rappellent que l’une des principales missions de l’Eglise est de guérir les malades mais avec des armes spirituelles c’est-à-dire la PAROLE DE DIEU.  Avec le COVID-19, l’eglise passe à côté de son rôle fondamental et se substitue au conseil scientifique. Et pourtant c’est justement maintenant qu’elle doit se démarquer en apportant des réponses et solutions bibliques pour contrer cette pandémie en étant imitateur de CHRIST. Revenons sur la parole de DIEU et plus exactement les évangiles (EVANGILE DE MATTHIEU CHAPITRE IV)  qui nous enseignent que le ministère de Jésus-Christ commence le récit des miracles. On y découvre d’un côté la puissance infinie de notre Seigneur qui guérissait toutes sortes de maladies par sa seule parole et de l’autre sa bonté et son amour envers les hommes, puisque ces miracles n’ont été que des bienfaits. Après cela, il faut savoir, que le but de ces miracles était de convaincre les hommes que Jésus était envoyé de Dieu et de les engager à l’écouter et à croire en lui. C’est à cause de cela qu’il ne faisait ordinairement ses miracles qu’en faveur de ceux qui croyaient qu’il avait le pouvoir de les faire. Outre ces réflexions générales qu’on doit toujours avoir devant les yeux lorsqu’on lit l’Évangile, il faut remarquer dans la guérison du lépreux que Jésus-Christ le guérit ayant égard à sa foi et à sa prière, par où nous pouvons voir que notre Seigneur sauve et délivre ceux qui s’adressent à lui avec confiance et avec humilité. Au reste, si Jésus-Christ ordonna au lépreux d’aller se montrer au sacrificateur et d’offrir ce qui est prescrit par la loi, ce fut pour convaincre les Juifs que cet homme était véritablement guéri et afin qu’ils ne pussent pas accuser Jésus d’être ennemi de la loi de Moïse. L’histoire du centenier qui demanda la guérison de son serviteur à Jésus-Christ est surtout remarquable par la grande humilité et par la foi admirable de cet homme. Il ne se croyait pas digne de recevoir Jésus dans sa maison, mais il était persuadé que notre Seigneur pouvait, sans y aller, guérir son serviteur par une seule parole, avec la même facilité que lui, qui était officier, se faisait obéir par ses soldats. Les grandes louanges que Jésus-Christ donna à la foi du centenier, qui était païen de naissance, en disant qu’il n’avait pas trouvé une si grande foi parmi les Juifs, nous obligent à faire beaucoup d’attention à cet endroit de l’Évangile et à imiter un si bel exemple d’humilité et de foi.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article